Accompagnant d'élèves en situation de handicap, un métier d'avenir

19 octobre 2019

AESH quoi ?

AESH quoi  ?


AVSi, AVSm, AVSco, AVS, AESHm, AESHi, AESHco… une liste d’acronymes à n’en plus finir qui définissent tous un même métier  !

Dans la vie de tous les jours, lorsque je veux acheter du pain je vais chez le boulanger, lorsque je suis malade je me rends chez le médecin, lorsque je souhaite faire construire une extension à ma maison je m’adresse à un maçon, si j’ai besoin d’un conseil juridique je prends rendez-vous avec un avocat… A aucun moment je dis me rendre chez l’ABP (artisan boulanger pâtissier), le MG (médecin généraliste), l’ASDF (l’avocat spécialisé en droit de la famille), le DGI (designer graphiste internet), l’IEN (l’infirmière de l’éducation nationale). Ces dénominations n’existent pas dans le langages et je doute quelles recuilleraient l'assentiment des professionnels concernés.
Les métiers sont bien réels, exercés par des professionnels formés et qualifiés pour le faire. En matière d’accompagnement des élèves porteurs de handicap, et ce depuis la loi de 2005, l’éducation nationale qui emploie du personnel en charge de ses missions invente au gré des circulaires et divers décrets une appellation toujours plus obscure l’une que l’autre. Essayer, dans une conversation banale et quotidienne de présenter votre profession en disant je suis AESH. Votre oncle vous regardera les yeux grands ouverts et circonspect cherchant en vain ce que pourrait recouvrir comme missions cette dénomination quelque barbare.

Peut-être vous demandez-vous où je veux en venir, je vais tenter une explication.
AESH ne parle au pire qu’au milieu restreint de l’éducation nationale, au mieux aux personnes concernées par le handicap de leur enfant ou la prise en charge de celui-ci.
Les mots sont importants car c'est dans la parole que la réalité se constitue. Nommer les choses c'est faire exister des individus, des groupes en les identifiants comme une entité propre. Léopold Sédard Senghor dit «  Il suffit de nommer la chose pour qu’apparaisse le sens sous le signe  » alors que Jacques Attali précise «  Comme aux temps des plus anciens, nommer c’est reconnaitre, c’est faire exister  ».
A travers le langage on produit des stéréotypes qui ne sont autres que des clichés (des opinions toutes faites, acceptées sans réflexion). Dénommer une profession par un acronyme c'est lui nier la reconnaissance à laquelle les personnels aspirent. Il y a donc à mon sens un réel intérêt à refléter d’avantage la réalité en soignant le langage, pour la reconaissance effective du métier.
Ne serait-il pas par exemple plus éclairant et valorisant d'utiliser le signifiant de «  tuteur  », «  assistant  », «  aidant scolaire  »... pour dénommer notre profession  ?
De mon point de vue, la légitimation de notre profession passe avant tout par la création d'un contexte valorisant l'exercice de celle-ci. Déterminer une appelation est un aspect non négligeable  de cette reconnaissance.

J'aurai l'occasion d'aborder d'autres points à ce sujet...

 

 

 


14 octobre 2019

Une petite présentation

Bonjour,

avant de commencer l'aventure de ce blog, il me semble nécessaire de faire une sommaire présentation. Il y a 11 ans, à la recherche d'un emploi, j'entendis que l'Education Nationale recrutait des personnes auxquelles étaient confiées des missions d'accompagnement d'élèves en situation de handicap.

Une formation et un diplome dans le social en poche, cette proposition retint toute mon intention. Je postulais auprès des services de la DSDEN (Direction des Services Départementaux de l'Éducation Nationale) de mon académie. Quelques jours après j'étais convoqué pour un entretien où j'exposais mes motivations et où l'on m'indiqua brièvement les tenants et les aboutissants de la mission, ç'en fut terminé pour mon recrutement.

Je prenais du service au mois de septembre suivant et ce jusqu'à ce jour.

 

Je crée ce blog pour partager mes expériences, mes réussites, mes échecs, mes illusions et mes désillusions et aussi mes coups de gueule...

Si les sujets vous inspirent, si les posts vous hérissent les cheveux, si vous êtes d'accord ou non, n'hésitez pas à réagir et commenter

Posté par Antoine de Lim à 14:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]